Le Tai Chi Chuan

Un peu d'histoire


Le Tai Chi Chuan est une discipline ancestrale originaire de chine. Dans un pays qui a développé une solide tradition martiale pour se défendre contre les attaques des populations de pays voisins, le Tai Chi Chuan était une technique de combat secrète.

Bien que d’origine difficile à déterminer, il aurait été inventé au XIIème siècle par un moine taoïste nommé Zhang Sanfeng qui observait un combat entre un oiseau et un serpent. Le serpent aurait triomphé grâce à sa lenteur, à sa souplesse et à ses mouvements arrondis qui auraient eu raison de son adversaire.

Les enchaînements de mouvements circulaires et continus lents à réaliser dans un ordre précis ont ainsi été conçus. Ils ont ensuite été transmis oralement au cours des siècles, directement du maître à l’élève.

Du combat à la « gymnastique »

Au fil du temps, la technique du Tai Chi Chuan s’est ensuite beaucoup simplifiée et est devenu une discipline accessible à tous, enseignée même en éducation physique. Il a cependant perdu en grande partie sa composante énergétique, le Qi.

De nos jours, des millions de Chinois pratiquent quotidiennement le Tai Chi Chuan dont beaucoup s’y adonnent pour des raisons de développement intérieur, et donc bien au-delà de l’entraînement physique.

Le Tai Chi Chuan s’exporte en occident au début des années 1970. Pratiqué depuis des siècles en Chine, le Tai Chi Chuan est aujourd’hui l'art martial le plus pratiqué au monde.

Tai chi chuanTai Chi Chuan (379.16 Ko)

Tai Ji, Tai Chi, Tai Chi Quan, Tai Chi Chuan ?

A l’instauration système de transcription phonétique de la langue chinoise (Le Pinyin) en 1958, la graphie Tai Ji Quan a été adoptée. Depuis, plusieurs d’autres coexistent : Tai Chi, Taï Chi, Taichi et Tai Chi Chuan.

L’expression Tai Ji Quan se compose de 3 idéogrammes :

  • Tai () signifie grand, immense, suprême.
  • Ji (极) désigne le sommet du toit, ou plus exactement la clé de voûte de la charpente.
  • Quan () désigne le geste du guerrier saluant l’empereur, le poing recouvert par l’autre main à hauteur du visage.

Les deux premiers idéogrammes incluent des notions d’équilibre dynamique et de but à atteindre.

Le troisième caractère incorpore la dimension des arts martiaux.

La combinaison de ces trois idéogrammes donne « boxe du faîte suprême », ce qui peut se traduire par combat suprême avec un adversaire ou avec soi-même.

Tai chi chuan

La voie du Tai Chi Chuan

Le Tai Chi Chuan ne s’apprend pas en deux temps trois mouvements !

Ce n’est en effet pas une discipline qui s’apprend rapidement. Le Tai Chi Chuan nécessite rigueur, persévérance et assiduité si on veut en retirer tous les bénéfices.

C’est l’extrême lenteur d’exécution qui permet de faire circuler énergie vitale, le Qi. La prise de conscience du transfert du poids du corps d’une jambe à l’autre et le jeu d’alternance des bras et des jambes concrétisent la pensée chinoise basée sur l’équilibre dynamique des forces du Yin et du Yang.

Tai chi

Le B.A.BA du Tai Chi Chuan

Le principe est simple : enchaîner des mouvements très lents, précis et aériens, de manière rigoureuse et dans un ordre établi à l’avance, on parle de postures. Ces mouvements rappelant des figures de combat, mais avec beaucoup plus d’amplitude dans les gestes, évoquent à la fois une danse et un combat au ralenti. Il existe certaines variantes qui vont utiliser des instruments tels que le bâton ou l’épée.

Un Art Martial Interne

Dans la famille des arts martiaux, on distingue deux catégories :

  • Les Arts Martiaux Internes ou Nei Jia. Le Tai Chi Chuan fait partie de cette catégorie dont les exercices sont dirigés vers l’intérieur de soi, vers l’énergie vitale, le Qi.

  • Les Arts Martiaux Externes ou  Wai Jia. Cette catégorie considérée comme dure est plus tournée vers l’attaque comme le Kung Fu par exemple .

Les Arts Martiaux Internes reposent sur le travail de l'énergie vitale, le Qi, qui, dans la philosophie taoïste, constitue le véritable support de toute vie.

Les mouvements du Tai Chi Chuan

Le Tai Chi Chuan reprend des postures de combat en les enchaînant avec amplitude et en concentrant l’esprit sur les différentes énergies du corps.

Ces mouvements sont codifiés et s’enchainent dans un ordre préétabli. Les enchaînements peuvent parfois comporter jusqu'à 108 mouvements différents !

Tous les mouvements partent du centre du corps, là où siège l'énergie vitale, le Qi. Ils doivent être réalisés avec une extrême fluidité, lenteur et continuité afin d'éviter les saccades et les arrêts brutaux.

Les pieds sont enracinés dans le sol et tout le corps est étiré vers le haut, jusqu’au sommet de la tête.

La respiration est une composante essentielle du Tai Chi Chuan. Elle doit être lente et profonde.

De l'extérieur, le Tai Chi Chuan doit imposer par le calme qu'il dégage. Il est souvent défini comme une « méditation en mouvement », une « relaxation active ». Il s'agit en effet d'atteindre un état de tranquillité intérieure tout en étant en mouvement.

Des règles strictes

Les séquences des mouvements et  des enchaînements sont précis et doivent être suivis à la lettre tels qu’ils ont été enseignés.

Il existe plusieurs écoles de Tai Chi Chuan, mais si les spécificités sont différentes et les mouvements varient, les règles de base sont les mêmes :

  • Garder le sommet du crâne vers le haut,
  • Laisser tomber les épaules,
  • Ne pas utiliser la force,
  • Garder les articulations souples,
  • Réaliser des mouvements fluides,
  • Faire les enchaînements en continu.

L'apprentissage de cet Art est complexe et demande une pratique régulière.

Pourquoi apprendre le Tai Chi Chuan ?

S’il n’est qu’une seule réponse : parce que c'est une discipline physique qui nous invite à mieux maîtriser et ressourcer nos énergies internes.

Basé sur les principes opposés du Yin et du Yang qui s’assemblent pour s’équilibrer, le Tai Chi Chuan permet de travailler souplesse, équilibre, respiration, mémoire et coordination et met l’accent sur la relaxation.

Le Tai Chi Chuan, avec le Qi Gong, a conservé une visée thérapeutique. Le Qi Gong est thérapeutique et se spécialise sur un organe ou une chaîne de méridiens du corps. Le Tai Chi Chuan d’origine martiale, s’il est thérapeutique, c’est dans un sens plus large. Le Tai Chi Chuan est aujourd’hui considéré comme une gymnastique énergétique globale.

 

Pour qui ?

Il n'y a aucune contre-indication à la pratique du Tai Chi Chuan.

Pas besoin d’être un grand sportif ou adepte des arts martiaux pour pratiquer cette activité d’abord destinée aux personnes désireuses d’entretenir leur forme en douceur et attirées par le travail interne amenant au calme et la patience.

Quelles que soient l'âge et la souplesse, employé actif ou jeune retraité, le Tai Chi Chuan est ouvert à toutes et à tous ! Il n'est pas rare de voir des pratiquants de Tai Chi Chuan à un âge avancé. En effet, le Tai Chi Chuan peut être pratiqué tout le long de la vie !

Sauf contre-indication du médecin, les futures mamans peuvent pratiquer jusqu’au sixième mois.

Le Tai Chi Chuan n’impose aucune tenue particulière. Pour se sentir à l’aise et effectuer des mouvements amples, il est idéal d’adopter une tenue large et de couleur neutre pour l’apaisement de l’esprit.
Pour bien prendre contact avec le sol et sentir les différents points d’appui sous la voûte plantaire, il est conseillé de pratiquer le Tai Chi Chuan pieds nus ou en chaussettes. Par ailleurs, pour ne pas perturber le Qi, il est indispensable de ne porter aucun métal (bijoux, montre…) et de limiter les ondes environnantes en éteignant les téléphones portables notamment.

Le Tai Chi Chuan peut être pratiqué en salle ou en plein air où il est d'autant plus efficace.

 

Les bienfaits du Tai Chi Chuan

Pratiqué de façon régulière, le Tai Chi Chuan a des bienfaits remarqués sur la santé. Il permet notamment de prendre conscience de chaque partie de son corps. Il a en plus l'avantage d'être accessible au plus grand nombre.

Une branche de la médecine chinoise

Le Tai Chi Chuan forme, avec le Qi Gong, une des cinq branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) : la branche des exercices énergétiques.

Vous avez dit Qi ?

La base des bienfaits du Tai Chi Chuan s’appuie sur le Qi (chi). Le Tai Chi Chuan faciliterait la circulation de cette énergie corporelle dans tout notre organisme. Lorsque le Qi se retrouve bloqué, nous tombons malade. La pratique du Tai Chi Chuan jouerait un rôle préventif en harmonisant le QI.

Bien que les effets du Tai Chi Chuan sur le Qi restent peu étudiés scientifiquement, les observations et témoignages montrent que ses bienfaits sont réels.

Des bienfaits physiques

Des mouvements lents et de grande amplitude sont bénéfiques au squelette et aux articulations en améliorant la souplesse ostéo-articulaire.

Au niveau des articulations des jambes, les plus grandes articulations devant soutenir tout le reste du corps, le Tai Chi Chuan permet de travailler leurs mouvements d’ouverture, de fermeture et de pivotement.

L’ouverture et la fermeture de ces articulations ont notamment un rôle très important dans la flexibilité et  l’accroissement de la circulation sanguine. C’est aussi  par ces articulations que le QI est transmis aux organes vitaux dans la partie inférieure du tronc.

Réalisé correctement, le Tai Chi Chuan peut contribuer à soulager les douleurs lombaires, mais aussi les problèmes d’arthrite, de rhumatismes et d’ostéoporose.

Alignement corporel

Des postures de Tai Chi Chuan réalisées dans les règles doivent permettre un alignement optimal des articulations. S’il n’y a pas d’alignement, les cartilages subissent une usure excessive car, au lieu d'avoir des pressions exercées au centre des articulations, celles-ci sont plus sur le bord, là où le cartilage est plus mince. Avec un bon alignement corporel, la pression exercée sur les articulations est limitée.

La force des jambes

Au Tai Chi Chuan, nous devons pouvoir nous détendre complètement jusqu’à progressivement être capables de relâcher les contractions musculaires. La pratique du Tai Chi Chuan, contrairement à d’autres sports qui utilisent la contraction musculaire, étire les muscles des jambes grâce au poids du corps, ce qui permet de les renforcer. Les muscles des jambes deviennent plus minces avec une plus grande amplitude de mouvement. Il est important d’avoir de bonnes jambes le plus longtemps possible !

L'équilibre

Le Tai Chi Chuan est réputé pour améliorer l'équilibre. Des études ont montré que ceux qui le pratiquent tombent moins souvent ou sont moins blessés le cas échéant.

Les transitions des mouvements du Tai Chi Chuan nécessitent un jeu permanent de transfert du poids du corps d'un pied sur l'autre. Chaque étape du Tai Chi Chuan exige de l'équilibre. On apprend donc à maintenir le corps centré et aligné tout en étant en mouvement.

Les jambes fléchies, le centre de gravité du corps est alors abaissé, ce qui entraîne une plus grande stabilité. La force des jambes aide aussi à faire les ajustements nécessaires lorsque l'équilibre est menacé.

A  force de pratique, en aidant à mieux intégrer son schéma corporel et coordonner ses mouvements, le sens de l'équilibre s'améliore considérablement.

La santé cardio-vasculaire et tous les organes du corps

Comme vu plus haut, les mouvements lents et naturels du Tai Chi Chuan libèrent le corps des tensions musculaires et augmentent la circulation sanguine. Cela permet le transfert de l'oxygène et de nutriments aux cellules qui libèrent ainsi leurs déchets. La pratique régulière du Tai Chi Chuan permet de nettoyer, tonification les vaisseaux sanguins et d'oxygéner les tissus de le corps. Une meilleure circulation sanguine et lymphatique abaisse la tension artérielle.

Les capacités cardiaques et pulmonaires ainsi améliorées, cela permet également de renforcer et d’équilibrer les fonctions de tous les organes.

Le Tai Chi Chuan renforce également le système immunitaire.

La vision

Pratiquer le Tai Chi Chuan, c’est aussi utiliser ses yeux d'une manière plus détendue et cultiver l'utilisation de la vision périphérique, ce qui est bénéfique tous les jours pour la conduite ou la marche.

Et la tête ?

Le Tai Chi Chuan est un excellent exercice pour la mémoire, la concentration et la vivacité d’esprit : mémoriser les mouvements, les enchaînements, les effectuer demande un réel effort d'attention. Il favoriserait aussi une meilleure prise de conscience de soi et de son environnement.

Il s'avère particulièrement intéressant chez les personnes âgées. Discipline complète faisant travailler le corps et l'attention, des initiatives proposent des cours de Tai Chi Chuan à des patients atteints d'Alzheimer depuis quelques années dans des hôpitaux français.

Le Tai Chi Chuan est aussi bénéfique pour la stabilité posturale des patients parkinsoniens (Parkinson-info).

Des bienfaits psychiques

A priori, comme toutes techniques de relaxation, le Tai Chi Chuan peut améliorer les problèmes de sommeil, les états de nervosité, l'accumulation de stress… et permettre de retrouver son calme !

Grâce à une relaxation profonde, du fait de l’extrême précision des gestes et de la respiration, ajouter son côté méditatif, le Tai Chi Chuan contribuerait ainsi à améliorer notre santé mentale et spirituelle

Plus qu'une discipline physique, le Tai Chi Chuan est en fait un art de vivre, où corps et esprit ne font qu'un. Cette union du physique et du psychique vise à notre harmonie intérieure…

pratiquer le Tai Chi Chuan  nécessite de lâcher ses tensions et plus on pratique, plus on prend conscience de nos propres tensions corporelles.

… mais aussi avec les autres :

la pratique des Tui Shou accentue cette prise de conscience. Les plus expérimentés ont une prise de conscience accrue des personnes et des objets qui les entourent. Pratiquer le Tui Shou avec un partenaire est aussi important que de pratiquer la forme de Tai Chi Chuan.

La détente et la sérénité qu’il procure invitent au développement intérieur pour peu qu’on persévère.

 

Où pratiquer ?

Il est possible de pratiquer le Tai Chi Chuan seul, avec l’aide d’un manuel.

Le mieux, notamment pour les débutants, est de participer à un cours encadré par un professeur expérimenté.

Le cours collectif est généralement dispensé en salle. La pratique idéale du Tai Chi Chuan est en plein air, face à de grandes étendues et dans le calme, afin de lâcher totalement prise avec les contraintes du quotidien.

Horizon
×